jeudi 7 février 2008

Le fragile écosystème du Lac Salé en danger


© Spiral Jetty, Rozel Point, Grand Lac Salé, Utah, 3 septembre 2006

Non, cette teinte rouge du Grand Lac Salé dans les spires de la Spiral Jetty n'est pas causée par le versement accidentel d'un pot de vin.
Elle révèle seulement la présence de nuées de crevettes et d'algues microscopiques.

Un incident de forage entraînerait des dommages irréversibles, ternissant durablement les eaux du lac comme l'image de l'Utah. Les larves de millions de mouches présentes dans le sable sursalé des berges disparaîtraient également. Des millions d'oiseaux endémiques et migrateurs seraient ainsi privés de ces sources essentielles de nourriture (voir GSL Ecosystem Program). Economiquement, la récolte des crevettes du GLS (Artemia franciscana), qui représente annuellement plusieurs millions de dollars, serait totalement compromise.

Outre une gêne évidente infligée au visiteur désireux de faire sereinement l'expérience sensorielle unique de la Spiral Jetty, les pélicans blancs pourraient souffrir de la présence de barges et d'installations off-shore, avec leur lot de bruit et de gaz d'échappement. Ces oiseaux trouvent en effet refuge sur les îles de Gunnison et Cub (ci-dessus en 2003), et ils survolent quotidiennement les aires de forage prévues dans le projet et la Jetée de Smithson pour se nourrir dans les zones humides de la réserve ornithologique de Bear River (voir vidéo et carte du GLS).


© Réserve ornithologique de Bear River (en haut à gauche) et Promontory Mountains (en haut à droite) vues depuis le Golden Spike National Historic Site, 5 avril 2003.