jeudi 4 septembre 2014

Doit-on vraiment préserver la Spiral Jetty?

Hikmet Loe veille depuis des années à la conservation de la Spiral Jetty. Amie de la regrettée Nancy Holt (1938-2014), elle réside à Salt Lake City, où elle enseigne l'histoire de l'art notamment à Westminster College. Hikmet organise régulièrement des visites de la Spiral Jetty et de Sun Tunnels, souvent en collaboration avec Matt Coolidge, directeur du CLUI (The Center for Land Use Interpretation).

En attendant la sortie de son livre consacré à la Spiral Jetty, Hikmet vient de publier un excellent article sur l'histoire et le défi que représente la préservation d'une telle œuvre:
>> The Double World: A Survey of Spiral Jetty's Stewardship (15 Bytes, 7 août 2014)

Carte topographique de Rozel Point tirée du site Web du comté de Box Elder / photo de la jetée pétrolière qui jouxte la Spiral Jetty, par Hikmet Sidney Loe
Carte topographique de Rozel Point tirée du site Web du comté de Box Elder / photo de la jetée pétrolière qui jouxte la Spiral Jetty, par Hikmet Sidney Loe
Maniant une forme insidieuse de désinformation inspirée des régimes totalitaires ou de l'industrie du tabac, les pétroliers s'emparaient récemment du discours de Smithson sur l'entropie. Selon eux, leur action immédiate sur l'environnement (fracturation hydro-chimique) s'inscrit, à l'instar de la Spiral Jetty, dans le temps géologique. Il est vrai que la rengaine du profit à court terme finit par avoir tout le monde à l'usure.

Cette idée est d'ailleurs parfois relayée par un discours critique paresseux, qui s'épargne en particulier la lecture des déclarations de l'artiste. Au nom de cette fameuse entropie, on présente une sculpture résolument matérielle comme éphémère, voire purement conceptuelle. Evidemment, Smithson n'aurait voulu construire la Spiral Jetty que pour mieux la voir disparaître... Acte manqué d'un nihiliste tourmenté? Voyons de plus près ce que l'artiste lui-même en disait.

Demandant un bail perpétuel à l'état de l'Utah, Robert Smithson expliquait dans une lettre à Mark H. Crystal (Department of Natural Resources, Division of State Lands) datée du 30 décembre 1971:
"Un bail à perpétuité me donnerait une plus grande sécurité si je devais investir à l'avenir d'autres capitaux dans la réparation ou la restauration de la jetée, ou bien pour céder ce bail à une institution artistique qui voudrait posséder la Spiral Jetty dans sa collection et en assurer la préservation pour les générations futures."
Lors d'un entretien avec l'architecte Gianni Pettena, Smithson précisait le 24 janvier 1972:
"Je ne m'intéresse pas tellement à l'art conceptuel, qui a l'air de contourner la matérialité. L'idée est pratiquement tout ce qu'il en reste. Qu'on le veuille ou non, je trouve qu'une présence physique qui génère des idées est plus intéressante qu'une simple idée censée générer quelque chose de physique." Robert Smithson: The Collected Writings. Jack Flam, éd. (University of California Press, 1996), pp. 298-99.
Sachant cela, difficile de prétendre que Smithson anticipait une destruction rapide et active de son œuvre et de son environnement, bien au contraire.